Meteo-Brabant Wallon
Bonjour et Bienvenue


sur


Météo Art Jodoigne


Meteo-Brabant Wallon

Analyse du temps.
 
PortailPortail  AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Explication orage du 23 juin 2016.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 672
Points : 5919
Date d'inscription : 10/08/2014
Age : 33
Localisation : Jodoigne

MessageSujet: Réponse de M André Etienne, l’ancien commandant des pompiers de Jodoigne   Mar 28 Juin - 7:22

Jodoigne a échappé à une catastrophe


Des microrafales de vent jusqu’à 200 km/h ! Un couloir de Lathuy vers Jodoigne. Les dégâts sont considérables.




C’est un miracle. D’ordinaire, le jeudi soir, ce sont entre 40 et 50 personnes qui jouent au badminton. Cette fois, elles étaient au bar pour l’assemblée générale de leur club. Vers 21 h 30, il faisait très chaud. La pluie a commencé à tomber violemment. Les lambris métalliques du plafond se sont mis à vibrer. Puis il y a eu un grand bruit, suivi d’un nuage blanc. Quelqu’un s’est retourné et a vu le hall sportif s’envoler… »

Didier Mignacca n’en revient toujours pas. Le patron de l’Entre-Temps regarde sa buvette dévastée. Il a eu de la chance, personne n’a été blessé, mais son outil de travail est désormais inaccessible. Pour une longue période.

Le bourgmestre en titre de Jodoigne, Jean-Paul Wahl (UC, MR), regarde avec désolation, les poutres en lamelle collée, dont certaines ont été projetées sur la façade de l’école d’à côté : « Je ne sais pas si l’on peut parler de tornade, mais la vue donne froid dans le dos. On a échappé à une catastrophe. Et c’est la deuxième fois en plus. Le hall sportif avait été moins endommagé le 14 juillet 2010. »

Jodoigne fera évidemment tout pour faire reconstruire un bâtiment qui accueille cent mille visiteurs par an : « Il faudra sûrement compter deux ans pour y arriver. D’ici là, il va falloir trouver une solution pour les clubs et les écoles. »

Comme le 14 juillet 2010
La cité de la Gadale s’attend aussi à devoir abattre des arbres pendant une bonne année, tellement ils auront été secoués au cours de la nuit. Comme à Lathuy, où la rue de Dongelberg était un amas de branches en tous sens.

« Il était environ 21 h 30, raconte Claudine Delwiche, occupée à nettoyer l’avant de sa maison, rue Francourt. On ne voyait plus la route. Et puis l’eau est arrivée par l’arrière. Heureusement sans boue pour nous. » Plus loin, dans la rue du Village dévastée par les boues et les arbres tombés dans les fils électriques, Eddy Kamoen a, lui, vu tout le roofing du toit de son garage se soulever et se rabattre : « On a pu le reposer, mais on ne sait plus ouvrir une porte. Et quelques tuiles du toit sont tombées. Du coup il y a eu de l’eau dans les chambres… »

Pour André Etienne, l’ancien commandant des pompiers de Jodoigne aujourd’hui devenu fin météorologue, si Jodoigne s’est réveillé « groggy », ce n’est pas à cause d’une tornade, « qui part du sol pour monter vers le ciel », mais suite à un phénomène que les spécialistes appellent le « down burst ».

« À 21 h 15, la cellule orageuse était sur Jodoigne, avec des vents descendants d’une forte intensité, nous explique-t-il. Ces vents, composés d’une masse d’air froide, se sont, au contact du sol, dirigés dans toutes les directions et ont rencontré de l’air très chaud qui s’était accumulé pendant la journée. On a relevé 33º. Le contraste thermique était alors colossal et “le front de rafales” ainsi engendré était très violent et se propageait alors dans des couloirs d’accélération – en l’occurrence de Lathuy vers Jodoigne – tout en créant des microrafales, les “burst swath” dont les vitesses peuvent ponctuellement dépasser 280 km/h, avec les dégâts que l’on connaît. Jeudi soir, ce fut entre 150 et 200 km/h. Un phénomène identique à celui vécu en 2010, mais en plus fort… »


Lien direct de la page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artbertrand1.e-monsite.com
Admin
Admin
avatar

Messages : 672
Points : 5919
Date d'inscription : 10/08/2014
Age : 33
Localisation : Jodoigne

MessageSujet: Explication orage du 23 juin 2016.   Ven 24 Juin - 9:17

Explication orage du 23 juin 2016.


Les orages qui ont affecté notre pays ces deux derniers jours ont été particulièrement violents avec de nombreux dégâts rapportés.
Tout d'abord, un puissant orage a traversé la Flandre Occidentale durant la soirée du 22 juin 2016 où de puissantes rafales de vent et des chutes de grêle ont été observé à son passage.

Ensuite, en tout début de matinée du 23 juin 2016, de nouveaux foyers orageux ont principalement concerné le Tournaisis et l'ouest de la province de Flandre Occidentale. Ces orages se sont accompagnés de fortes rafales de vent et d'intenses précipitations. En cours de matinée, d'autres orages localement vigoureux se sont développés en plusieurs endroits.

Après une accalmie de plusieurs heures, une virulente dégradation orageuse de grande ampleur a frappé une franche partie centrale du pays en cours de soirée du 23 juin. Ces orages ont provoqué d'importants dégâts, que ce soit en provinces de Hainaut, de Brabant, de Limbourg ou de Namur.

Enfin, dans le courant de la nuit du 23 au 24 juin, de nouveaux orages ont traversé l'ouest de la province de Liège ainsi que la province de Luxembourg mais c'est principalement la province de Limbourg qui a été touchée par des orages intenses.


Pour l'heure, l'orage qui a touché la province de Flandre Occidentale en soirée du 22 juin 2016 est classé en tant qu'orage supercellulaire avéré.
D'autres cellules sont suspectées d'avoir également évolué en orages supercellulaires mais il faudra plusieurs jours d'analyses pour en tirer des conclusions.

Suite à de nombreuses mention de "supercellules" pour qualifier les orages ayant sévi ce 23 juin, il es important de  rappeler que c'est principalement sur base des images radars, de la durée de vie et de la trajectoire des cellules ainsi que des observations de terrain que l'on peut classer les différents types d'orages.

Par exemple, pour pouvoir classer un orage en tant que supercellule, il est indispensable d'avoir pu mettre en avant une rotation franche et durable du courant ascendant de l'orage. Ainsi, se baser uniquement sur des photographies ne suffit pas. De même, ce n'est pas parce qu'un orage a provoqué d'importants dégâts que c'est obligatoirement une supercellule. Les orages multicellulaires très organisés peuvent même parfois en générer d'avantages à l'image du 14 juillet 2010.

Dès lors, il est préférable d'éviter de qualifier directement tel ou tel orage de supercellule dès que l'un d'entre eux a marqué les esprits, cela dans le souhait d'une diffusion d'informations qui soient toujours au plus proche de la réalité. De fait, les médias se nourrissent des messages écrits sur Facebook et n'hésites pas à relayer ceux-ci.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artbertrand1.e-monsite.com
 
Explication orage du 23 juin 2016.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Textes Liturgiques du jour : 1er Juin 2016, Temps Ordinaire
» Textes Liturgiques du jour : 1er Juin 2016, Temps Ordinaire
» MEDJUGORJE: Message du 2 juin 2016
» La Nouvelle Lune du 5 juin 2016
» 3 juin 2016 Fête du Sacré-Coeur de Jésus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meteo-Brabant Wallon :: Observations :: Observations météorologique-
Sauter vers: