Meteo-Brabant Wallon
Bonjour et Bienvenue


sur


Météo Art Jodoigne


Meteo-Brabant Wallon

Analyse du temps.
 
PortailPortail  AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Evènements marquants depuis 1901, Le climat belge, mois après mois.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 654
Points : 5428
Date d'inscription : 10/08/2014
Age : 33
Localisation : Jodoigne

MessageSujet: Evènements marquants depuis 1901, Le climat belge, mois après mois.   Lun 5 Oct - 6:34

Brabant wallon, Evènements marquants depuis 1901





Le regard que les hommes portent sur leur passé et sur leur avenir évolue au cours du temps. Qui aurait pu prévoir en 1901 l'engouement auquel nous avons assisté ces dernières années pour les questions relatives à un possible changement du climat planétaire ? Jusqu'à une époque récente encore, s'il y avait quelque chose qui pouvait rassurer les hommes par l'apparence de sa pérennité, c'était précisément le climat. Dans nos régions, pour la population encore fort proche des habitudes rurales, le retour des saisons rythmait les grands cycles connus par les traditions héritées sur plusieurs générations. Tous tenaient pour acquis, comme certains dictons en témoignent, que rien n'était neuf sous le soleil … ou sous la pluie. (Seuls quelques cercles très restreints de scientifiques avaient cru remarquer dès le 18ème siècle, que le climat avait peut-être, lui aussi, une histoire.


Température





Précipitations





Jours de pluie





Insolation





10-04-1901

Une tornade frappe la région de La Hulpe, heureusement moins sévèrement qu'en 1895. Ce même jour ou le lendemain, on signale quelques dégâts attribués à d'autres tornades, près de Thuin et de Chiny.

25-07-1912

De violents orages conduisent à des relevés de 58 mm en 40 min à Waterloo et de 60 mm en 1 h 30 à Wetteren.

10-06-1915

Une tornade est signalée à Chastre, près de Gembloux.

17-03-1934

D'importants dégâts dus au vent sont signalés dans le Hainaut et le Brabant wallon, notamment à Binche, Morlanwelz, Luttre (Pont-à-Celles) et Gouy-lez-Piéton (Courcelles). D'après le type de dégâts, il est possible qu'une tornade soit la cause de ceux-ci et se soit déplacée dans la direction S.O.–N.E., d'Erquelinnes à Mont-Saint-Guibert.

13-11-1940

Dans la nuit du 13 au 14, une violente tempête frappe le pays. C'est au cours de celle-ci qu'on relève la rafale de vent la plus élevée jamais mesurée à Uccle : 155 km/h. De nombreux dégâts sont signalés, notamment dans les régions d'Anvers et de Bruxelles, où la forêt de Soignes a particulièrement souffert des vents violents.

12-08-1955

On relève 76 mm au pluviomètre à Thorembais-les-Béguines (Perwez).

03-06-1957

On relève 89 mm au pluviomètre à La Hulpe, après des averses orageuses.

09-07-1972

La grêle provoque de nombreux dégâts dans les régions de Jodoigne et Tirlemont. Des grêlons d'un diamètre de 4 à 5 cm sont signalés.

28-11-1973

Chutes de neige très abondantes : épaisseurs de 34 cm à Ottignies, 40 cm à Beauvechain et Gembloux, 81 cm à Botrange (Waimes)... A Uccle, on mesure une couche de neige de 34 cm, ce qui est la deuxième valeur la plus élevée du siècle (ex-aequo avec 1925)

07-10-1982

Journée remarquable par l'abondance des précipitations sur l'ensemble du territoire. Treize stations recueillent un total pluviométrique journalier supérieur à 100 mm, ce qui est exceptionnel : 101 mm à Spa, 104 mm à Walk (Waimes) et Borgoumont (Stoumont), 105 mm à Stavelot, 106 mm à Bevercé (Malmédy), 107 mm à Hockai (Stavelot), 108 mm à Bierset (Grâce-Hollogne), Mont (Malmédy) et Bütgenbach, 114 mm à Grandmenil (Manhay) et Mont-Rigi (Waimes), 119 mm à Beauvechain et 156 mm à Botrange (Waimes).

19-03-1985

La température maximale reste négative à Beauvechain : on ne mesure que –0,6°C

25-01-1990

Entre le 25 janvier et la nuit du 28 février au 1er mars, la Belgique va être touchée par une série record de tempêtes étalées sur un peu plus d'un mois. En une ou plusieurs stations de mesures, les pointes maximales de vent dépasseront 100 km/h les 25 et 28 janvier, les 3, 8, 11, 12, 14, 26, 27 et 28 février, ainsi que le 1er mars. Les dégâts seront particulièrement considérables le 25 janvier, les 3 et 26 février, ainsi que dans la nuit du 28 février au 1er mars. Le 25 janvier, lors de la première tempête, on enregistre à Beauvechain une pointe maximale de vent de 168 km/h : c'est la valeur la plus élevée observée dans le pays au cours du siècle. Ailleurs, les pointes atteignent jusqu'à 145 km/h à Ostende et 152 km/h à Saint-Hubert. Les très nombreux dégâts concernent tout le pays.

02-07-1991

Une tornade sévit à Sterrebeek (Zaventem) ; elle accompagne un orage qui provoque de graves dégâts dans la région. Ce même jour, des chutes de grêle frappent également le Brabant wallon, le Brabant flamand et la province d'Anvers, notamment à Sint-Katelijne-Waver et Wijnegem.

20-12-1991

Une tornade cause de sérieux dégâts dans la région de Perwez, en Brabant wallon.

31-07-1994

Violents orages en plusieurs endroits : les pluies les plus abondantes sont notées à Bolinne (Eghezée), avec une cote de 84 mm, et à Jodoigne, avec 86 mm.

29-08-1996

Les 28 et 29 août, d'abondantes averses orageuses conduisent à de remarquables totaux pluviométriques cumulés sur deux jours, principalement au nord du sillon Sambre-et-Meuse. En quarante-huit heures, une septantaine de stations de mesures récoltent plus de 100 mm d'eau et plus de vingt stations mesurent un cumul supérieur à 120 mm : 121 mm à Vinkt (Deinze) et Marbais (Villers-la-Ville), 125 mm à Sint-Baafs-Vijve (Wielsbeke) et Zedelgem, 126 mm à Dilbeek, 127 mm à Furnes, 128 mm à Munte (Merelbeke), Blanmont (Chastre) et Mornimont (Jemeppe-sur-Sambre), 129 mm à Diksmuide, Roulers et Auvelais (Sambreville), 130 mm à La Hestre (Manage) et Landelies (Montigny-le-Tilleul), 131 mm à Ernage (Gembloux), 133 mm à Oudenburg, 134 mm à Merelbeke, 135 mm à Gentbrugge (Gand), 136 mm à Zomergem, 137 mm à Overijse, 144 mm à Wingene, 150 mm à Merendree (Nevele), 183 mm à Hombourg (Plombières)... De nombreuses rivières débordent dans le pays, causant d'importants dégâts.

31-01-1997

Contrairement à ce qui se passait à Uccle deux ans auparavant, lorsque l'on observait le mois de janvier le plus arrosé du siècle, janvier 1997 ne présente que quatre jours de précipitations (normale : 20 j) et on ne recueille au pluviomètre qu'une cote mensuelle de 2,6 mm (normale : 68,4 mm). Cela en fait non seulement – et de loin ! – le plus sec de tous les mois de janvier, mais aussi le plus sec de tous les mois du 20e siècle. Ailleurs dans le pays, certaines stations ont enregistré des totaux de précipitations encore plus faibles qu'à Uccle. Par exemple, on a recueilli 1,6 mm à Beauvechain, 1,5 mm à La Hestre (Manage) et à la station de La Plante (Namur), on ne signale pas de précipitations mesurables au cours du mois !


Le climat belge, mois après mois


Les observations remarquables mentionnées dans les résumés mensuels présentés ici ont été obtenues à partir de l’examen des relevés météorologiques effectués à Uccle et dans le pays durant le 20e siècle. Pour la station d’Uccle, les normales sont définies comme les moyennes des relevés effectués durant tout le 20e siècle. Pour le reste du pays, les normales des températures et des précipitations ont été extraites de publications de l’IRM ; elles ont été réduites à la période 1901-1979 pour les températures et à la période 1833-1975 pour les précipitations.


Janvier


Janvier, deuxième mois de l'hiver météorologique, est en moyenne le mois le plus froid de l’année. Dans le pays, les normales mensuelles des températures maximales varient de 0 °C à 6 °C, tandis que celles des températures minimales s’échelonnent entre -5 °C et +1 °C. À Uccle, les normales journalières des températures moyennes sont à peu près constantes au cours du mois : elles oscillent entre 2 °C et 3,5 °C.
Certaines années cependant, à l’occasion de journées particulièrement douces, les températures moyennes journalières peuvent atteindre en cette station des valeurs supérieures à 10 °C: le record de 12,1 °C a été enregistré les 1er janvier 1921, 10 janvier 1936 et 15 janvier 1975. Ces températures peuvent être également très basses, avec des valeurs largement inférieures à -10 °C : le record date du 22 janvier 1942, avec -13,4 °C. La température maximale journalière la plus élevée à Uccle a été observée le 16 janvier 1947 : 15,3°C. Le minimum journalier le plus bas y a été relevé le 23 janvier 1940 : -18,7 °C. Dans le pays, la température minimale journalière la plus basse jamais enregistrée l’a été dans la vallée de la Lesse, à Rochefort, avec -30,1 °C le 20 janvier 1940.
Les normales mensuelles des précipitations varient de 50 mm à 130 mm dans le pays. Généralement, les précipitations journalières sont relativement peu intenses au cours du mois. Il arrive cependant que des cotes atteignent en 24 heures des valeurs élevées, comme à Hives le 6 janvier 1937, où l'on recueillit 66,7 mm d'eau au pluviomètre. À Uccle, le mois de janvier le plus arrosé fut celui de 1995, avec 143,6 mm d’eau recueillie, tandis que le plus sec a été observé en 1997 avec 2,6 mm.
À Uccle, janvier est en moyenne le deuxième mois de l’année le plus neigeux : le nombre moyen de jours où les précipitations sont de neige est de 5,2 jours. Cela n'exclut pas que certaines années il puisse ne pas neiger en basse et moyenne Belgique ; cela a été le cas en 1932, 1969, 1989 et 1990.
La durée d'insolation commence à augmenter : la normale mensuelle à Uccle est de 55 heures de soleil. Depuis 1887, le total mensuel a varié entre 26 h (en 1902, 1915 et 1935) et 104 h (en 1954).
Les mois d'hiver sont ceux où les tempêtes sont les plus fréquentes. Il n'est pas rare qu'en janvier les pointes maximales du vent dépassent les 100 km/h en plusieurs endroits du pays. On a encore en mémoire les tempêtes qui ont sévi en 1990 : le 25 janvier, la pointe de vent la plus élevée jamais mesurée en Belgique a atteint 168 km/h à Beauvechain.



Février



Février est le dernier mois de l'hiver météorologique. Les normales journalières des températures moyennes sont comprises à Uccle entre 2 °C et 4 °C. L'augmentation des températures commence à se marquer au cours de la dernière décade. Dans le pays, les normales mensuelles des températures maximales sont de l'ordre de 6 °C en basse et moyenne Belgique, tandis que sur les hauts plateaux ardennais, elles n’atteignent que 1 °C. Les normales mensuelles des minima sont quant à elles comprises entre +1 °C et -4 °C.
Février est le mois de transition entre l'hiver et le printemps. Il peut encore être très froid, comme en 1956 : à Uccle, la température moyenne mensuelle n’atteignit que -6,1 °C et la moyenne des minima fut inférieure à -10 °C ! Février peut cependant déjà être doux, comme en 1990 : la température moyenne mensuelle atteignit 7,9 °C à Uccle. Les extrêmes absolus ne sont pas en reste : le 25 février 1991, la température maximale atteignait 21,1 °C à Meeuwen en Campine, alors que l’on enregistrait un minimum de -19 °C à Ostende le 14 février 1929 et de -25,2 °C à la Baraque Michel le 1er février 1956. Signalons encore que l'hiver 1942 a été un des plus rudes, avec notamment 37 jours de gel consécutifs à Uccle : du 26 janvier au 3 mars.
Février est en moyenne un mois relativement sec : les normales mensuelles des précipitations varient dans le pays de 40 mm dans l'ouest à 110 mm sur les points culminants de l’Ardenne. En 1946, le total mensuel à Uccle atteignit une valeur record de 149,0 mm. Parmi les cotes journalières les plus élevées pour cette période de l’année, signalons les 82 mm recueillis à Robertville le 12 février 1962.
Au cours du mois, les précipitations neigeuses peuvent encore être abondantes. Le 10 février 1902, on mesura une couche de neige record de 35 cm à Uccle. Sur le plateau des Hautes-Fagnes, l’épaisseur de neige atteignit 1,15 m le 9 février 1953, mesure la plus importante enregistrée officiellement dans le pays. À Uccle, des mois de février sans précipitations neigeuses sont aussi possibles : ce fut le cas en 1945, 1959, 1972, 1975, 1980 et 1982. En moyenne, le nombre de jours où les précipitations sont en tout ou en partie de neige atteint à Uccle 5,9 jours.
La durée normale d’insolation du mois de février est de 76 heures à Uccle. En 1975, l’ensoleillement a atteint 157 h, alors qu'en 2010 on a enregistré seulement 29 h de Soleil.
Des tempêtes violentes peuvent sévir au cours de ce mois. Rappelons les plus remarquables : celle de 1953 qui fut la cause de graves inondations dans la région côtière et les Polders et, plus récemment, en 1990, la série de tempêtes à l’origine de nombreux dégâts dans tout le pays. La pression la plus basse jamais observée à Uccle le fut le 25 février 1989 : 956,8 hPa (pression ramenée au niveau de la mer).



Mars



Mars est le premier mois du printemps météorologique. En moyenne, les températures journalières croissent assez rapidement à cette époque de l’année : les normales des températures moyennes journalières à Uccle passent progressivement de 3,5 °C en début de mois à 7,5 °C en fin de mois. Dans le pays, les normales mensuelles des maxima varient de 10 °C en basse et moyenne Belgique à 4 °C sur les hauts plateaux.
Des maxima de l’ordre de 20 °C peuvent déjà être atteints au cours de la seconde moitié du mois : à Uccle, le record a été atteint le 29 mars 1968 avec 24,2 °C. Les normales mensuelles des minima varient quant à elles de 2 °C à -2 °C dans le pays. Le froid peut encore être vif en début de mois : à Uccle, on a enregistré un minimum de -10,4 °C le 7 mars 1971. En fin de mois, le gel est encore possible, mais de façon plus modérée : les valeurs les plus basses observées à Uccle furent de l'ordre de -4 °C à -6 °C. Sur les hauts plateaux, les -10 °C sont par contre encore régulièrement atteints tout au long du mois : à la Baraque Michel, on a relevé un minimum de -16,7 °C le 6 mars 1971. Cette même année, à Rochefort, la température descendit le 8 mars jusqu’à -19,6 °C.
Du point de vue du total des précipitations, mars – malgré ses giboulées – est en moyenne, comme février et avril, un mois relativement sec : dans le pays, les normales mensuelles varient de 40 mm à 105 mm. À Uccle, cette valeur se monte à 61,3 mm. En cette station, le total mensuel le plus élevé fut de 138,1 mm en 1988, alors qu'en 1993 la quantité d'eau recueillie sur tout le mois n'atteignit que 4,2 mm. Les cotes pluviométriques relevées en 24 heures sont rarement excessives ; néanmoins, en mars 1956, on a enregistré à Forges (Chimay) une cote journalière de 53 mm.
Dans le pays, la neige est encore courante en mars. À Uccle, on observe en moyenne 3,2 jours où les précipitations sont en tout ou en partie de neige, mais certaines années cette valeur peut être largement dépassée : en 1906, on a observé 17 jours de neige.
L'ensoleillement augmente et la durée normale d’insolation à Uccle est de 118 heures. 2001 fut l’année la plus sombre, avec 48 h de soleil, et 1931 l’année la plus ensoleillée, avec 234 h de soleil.
De violentes tempêtes peuvent se produire à cette époque de l’année. Ainsi, le 1er mars 1990, le vent provoqua beaucoup de dégâts dans tout le pays ; ce fut le dernier épisode d'une succession remarquable de tempêtes dont la première avait touché nos régions le 25 janvier.



Avril



Le dicton « En avril, ne te découvre pas d'un fil » rappelle que ce mois peut encore connaître des températures relativement basses. Les normales mensuelles des minima sont de l'ordre de 5 °C en basse et moyenne Belgique, alors que sur les hauts plateaux ardennais, elles n’atteignent qu’environ 1 °C.
À Uccle, le gel est toujours possible à cette époque de l’année : en moyenne, on observe encore 0,2 jour de gel au cours du mois. En cette station, la température minimale est descendue à une valeur record de -4,7 °C le 12 avril 1986. Ailleurs dans le pays, des températures de l'ordre de -10 °C peuvent encore être observées dans les Fagnes et les vallées ardennaises. À Uccle, au cours du mois, les normales journalières des températures maximales s’échelonnent entre 10 °C et 15 °C. Cependant, des températures supérieures à 20 °C peuvent déjà assez fréquemment être observées : à Uccle, début avril 1946, les maxima dépassèrent ce seuil pendant quatre jours consécutifs, pour culminer à 26 °C le 4, et le mercure du thermomètre atteignit une valeur record de 28,7 °C le 17 avril 1949.
Les variations de températures peuvent être très importantes en avril. En 1991 par exemple, on observait à Uccle des maxima très agréables au début de la deuxième décade du mois, avec notamment 23,4 °C le 12 ; quelques jours plus tard, le 19, la température maximale n’atteignait plus que 7,1 °C et le minimum descendait le 21 à -2,4 °C. À cette époque de l’année, ces gels tardifs peuvent être néfastes à la végétation, d'autant plus que la température au sol peut être encore plus basse.
Les normales mensuelles des précipitations sur l’ensemble du mois sont relativement faibles, de l'ordre de 50 mm en basse et moyenne Belgique à 90 mm sur le haut plateau des Fagnes. Dans le pays, des phénomènes orageux accompagnent en moyenne les précipitations 6,6 jours. À cette occasion, les cotes pluviométriques peuvent être abondantes : le 24 avril 1903, on a recueilli à Uccle 36,6 mm au pluviomètre.
Des chutes de neige peuvent encore se produire durant le mois : on observe en moyenne 2,4 jours de neige à Uccle. En 1970, on a noté en cette station une valeur record de 9 jours de neige.
La durée normale d'insolation pour le mois d'avril est de 156 heures à Uccle. En 2007, le total mensuel enregistré atteignit la valeur record de 301 h, alors qu'en 1970, seules 67 h de soleil furent relevées.



Mai



Au cours du mois de mai, on peut déjà avoir une impression estivale : à Uccle, la température moyenne journalière dépasse 25 °C au cours de 2 à 3 journées en moyenne. Les normales mensuelles des maxima atteignent déjà 15 °C au littoral, 17 °C à 18 °C en basse et moyenne Belgique et 13 °C sur les hauts plateaux ardennais.
À Uccle, au cours du siècle, en quelques occasions, le maximum ne dépassa pas 8 °C ou, au contraire, fut supérieur à 30 °C. En 1944, à la fin du mois, une vague de chaleur fut observée, au cours de laquelle le mercure dépassa 32 °C trois jours consécutifs, pour culminer à 34,2 °C le 30. Cette même année, la température minimale n’avait atteint que -2,2 °C le 8, ce qui donne une amplitude thermique de 36 °C pour le mois ! Dans le pays, les normales mensuelles des minima se situent autour de 9 °C, sauf sur les hauts plateaux ardennais, où elles n’atteignent qu’environ 5 °C. En 1998, la période des Saints de Glace fut la plus chaude du siècle avec, à Uccle, respectivement 30 °C, 31 °C et 30,1 °C les 11, 12 et 13 mai.
Les normales mensuelles des précipitations dans le pays varient entre 50 mm et 100 mm et il pleut en moyenne un jour sur deux ! Dans le pays, le nombre moyen de jours d'orages est de 11,2 jours. À Louvain, le 14 mai 1906, on a observé une averse orageuse qui a donné approximativement 200 mm en 3 heures.
Dans le pays, il est encore possible d'observer des chutes de neige au cours du mois. À Uccle, quatre jours de précipitations neigeuses furent recensés en 1986 et la chute de neige la plus tardive y fut observée le 13 mai 1902.
C’est au cours de ce mois que le Soleil est en moyenne le plus généreux : on relève à Uccle une durée normale d’insolation de 201 heures. 1984 a été particulièrement sombre, avec 67 h de soleil, alors que le record d’ensoleillement fut atteint en 1989, avec 328 h. Le mois de mai 1989 fut d’ailleurs le plus ensoleillé de tous les mois du siècle.



Juin



Le mois de juin est le premier mois de l'été météorologique. Il fait partie, avec juillet et août, des trois mois les plus chauds de l'année. Dans le pays, les normales mensuelles des températures maximales varient de 17 °C à 23 °C.
C'est au cours du mois de juin que l'on a observé la journée la plus chaude du siècle : on a relevé le 27 juin 1947 dans le parc climatologique de l’IRM à Uccle un maximum record de 36,6 °C (abri fermé). En cette station, on retiendra encore une série exceptionnelle de températures maximales supérieures à 30 °C, entre le 24 juin et le 9 juillet 1976. Les journées peuvent néanmoins être encore relativement fraîches : le 3 juin 1991, le maximum n’atteignit que 9,7 °C à Uccle. Dans le pays, les normales mensuelles des minima sont compris entre 7 °C et 11 °C. À Uccle, le 1er juin 1936, on a enregistré un minimum de 0,3 °C, tandis que le 27 juin 1947 la température ne descendit pas en dessous de 21,6 °C. En Ardenne, aussi bien sur les hauts plateaux que dans les vallées, il peut encore geler. On releva le 1er juin 1975 un minimum de -2,8 °C à Rochefort et le 21 juin 1964, premier jour de l'été astronomique, le mercure descendit jusqu’à -0,5 °C à Botrange et -0,6 °C à Virton.
Les normales mensuelles des précipitations sont voisines en moyenne de 60 mm à 70 mm en basse et moyenne Belgique et peuvent dépasser les 120 mm sur les hauteurs ardennaises. Le nombre moyen de jours de précipitations est de un jour sur deux ! À Uccle, il n’a plu que 5 jours en 1976 et la fréquence de jours de précipitations la plus élevée date de 1916, avec 26 jours. Le nombre moyen de jours d'orage dans le pays s’élève à 10,7 jours. Une pluie d'orage donna 107 mm le 4 juin 1979 à Cerfontaine. À Uccle, le mois de juin 1963 fut le plus arrosé du siècle, avec 153,7 mm ; le plus sec fut celui de 1976 avec seulement 12,1 mm.
En Ardenne, la neige était encore au rendez-vous sur le plateau des Hautes-Fagnes le 4 juin 1991.
Juin connaît les plus longues journées de l’année. Le soleil brille en moyenne 195 heures à Uccle. En 1987, la durée d’insolation n'a atteint que 96 h, alors qu'en 1976, elle grimpa jusqu’à 302 h. On se souviendra qu'entre le 15 et le 22 juin 1977, le soleil ne brilla que quinze minutes !
Le 25 juin 1967, le village d'Oostmalle fut sévèrement endommagé par une des plus violentes tornades qui frappa le pays au 20ème siècle.



Juillet



Juillet est en moyenne le mois le plus chaud à l’intérieur du pays. Les normales mensuelles des températures maximales varient de 18 °C à 23 °C dans le pays, alors que les normales mensuelles des minima s’échelonnent entre 9 °C et 13 °C.

Les chaleurs peuvent parfois être excessives, avec des maxima dépassant les 35 °C..Mais ceux-ci peuvent aussi encore être très faibles : le 12 juillet 1930, à Uccle, le maximum ne dépassa pas 12,7 °C, soit une valeur parfois observée en hiver ! Le 1er juillet 1984, la température minimale était encore négative à Mont-Rigi, où l’on observait -0,2 °C.

Juillet est également en moyenne le mois le plus arrosé, surtout en basse et moyenne Belgique : les normales mensuelles des précipitations varient de 50 mm dans la région côtière à 130 mm sur les sommets les plus élevés de l’Ardenne. Avec mai, juin et août, juillet est un des mois les plus orageux. Les averses orageuses peuvent donner lieu à des intensités de pluie particulièrement élevées : ainsi, le 5 juillet 1985, on enregistra 51,2 mm en 15 minutes dans les Fourons et 120 mm en 4 heures à Neu-Hattlich. Entre le 21 juin et le 20 juillet 1980, on a enregistré à Uccle la plus grande quantité de pluie cumulée sur une période de 30 jours, soit 241,3 mm, tandis qu'à Stavelot, ce total atteignait 315,9 mm.

À cette époque de l’année, des périodes sans précipitations, associées à de fortes chaleurs, peuvent être néfastes pour la végétation. Tel fut le cas entre le 8 juillet et le 14 août 1990 : sur une période totale de 38 jours, le cumul des précipitations n'excéda pas 1,9 mm à Uccle.

La diminution de la durée du jour se fait déjà sentir sur la durée normale d'insolation : 193 heures à Uccle. En juillet 2006, on releva un total record de 314 h de soleil et juillet 2000 fut le plus sombre, avec 92 h de soleil seulement.



Août



Août termine l'été météorologique et amorce le déclin des températures. Elles sont néanmoins encore relativement proches en moyenne de celles du mois de juillet. Dans le pays, les normales mensuelles des maxima s’échelonnent entre 18 °C et 23 °C, alors que les normales des minima varient de 8 °C à 13 °C.
Les températures peuvent encore dépasser les 35 °C : le 9 août 1911, le maximum atteignit 36,1 °C à Uccle et le 4 août 1990, le mercure y grimpa jusqu’à 35,3 °C. Des minima de l’ordre de 20 °C peuvent être observés : par exemple, le thermomètre ne descendit pas en dessous de 21,3 °C le 3 août 1980 à Uccle. Des journées relativement fraîches sont également occasionnellement observées en cette station : le 25 août 1931, le maximum atteignit à peine 13,1 °C et la veille, le minimum était descendu jusqu'à 4,8 °C. En Ardenne, on releva même des minima de 0 °C le 28 août 1978 à Rochefort et le 15 août 1994 à Elsenborn.
Août est en moyenne relativement arrosé, avec une normale mensuelle d’eau recueillie qui s’élève à 69,6 mm pour Uccle. Dans le pays, les normales mensuelles varient de 60 mm à 140 mm. Les orages peuvent donner lieu à des totaux journaliers abondants : ainsi, le 6 août 1981, on a enregistré une cote pluviométrique de 109 mm à Sint-Andries-Brugge. La dernière décade d'août 1996 a connu des précipitations remarquables : au cours des onze derniers jours du mois, il est tombé 158,8 mm à Uccle, loin devant les 109,6 mm atteints durant la troisième décade du mois d’août 1912. C’est également la décade la plus arrosée du siècle à Uccle, tous mois confondus, devançant largement la deuxième décade de juin 1963 durant laquelle on avait relevé un total de 120,3 mm. Il est en outre intéressant de noter que le total décadaire record d’août 1996 dépasse cinq totaux mensuels records sur le siècle : janvier 1995 (143,6 mm), février 1946 (149,0 mm), mars 1988 (138,1 mm), avril 1903 (130,4 mm) et mai 1965 (145,6 mm).
La durée normale d’insolation à Uccle est de 190 heures. En 1947, le total des heures de soleil a atteint 322 h ; par contre, en 2006, ce total ne dépassa pas 97 h.
Accompagnant les orages, les rafales de vent peuvent localement être très violentes.



Septembre



Septembre est le premier mois de l'automne météorologique. La décroissance moyenne des températures commence à se marquer nettement : si les normales journalières des températures moyennes sont à Uccle de l'ordre de 16 °C au début du mois, elles ne sont plus que de l'ordre de 13 °C à la fin de celui-ci. Dans le pays, les normales mensuelles des maxima sont comprises entre 15 °C et 20 °C, tandis que les normales des minima varient de 6 °C à 11 °C.
À Uccle, des températures de plus de 30 °C sont encore possibles au cours de la première décade et exceptionnellement au cours la deuxième décade : le maximum record a été observé le 4 septembre 1929, avec 34,9 °C. En basse et moyenne Belgique, les minima peuvent déjà s'approcher de 0 °C : à Uccle, un minimum record de 0 °C fut même observé le 24 septembre 1931. À Rochefort, on a relevé -4,3 °C le 16 septembre 1971 et on y enregistra cette même année quatre jours de gel.
Dans le pays, les normales mensuelles des précipitations varient de 65 mm à 120 mm. À Uccle, le mois de septembre 1959 connut un déficit pluviométrique record, avec à peine 4,7 mm de pluie recueillis en deux jours, alors qu'en 1984 une cote mensuelle record y atteignit 198,8 mm. Le 21 septembre 1959 marqua à Uccle la fin d'une période de 30 jours sans précipitations. Les totaux journaliers peuvent être importants : ainsi, le 1er septembre 1987 à Stavelot, la quantité d'eau recueillie en moins de trois heures atteignit 98,5 mm au cours d’un orage. On signalera aussi les pluies diluviennes qui se sont produites les 13 et 14 septembre 1998 dans une zone allant de la région anversoise jusqu'au plateau des Hautes-Fagnes. Le matin du 14, on releva de nombreuses cotes pluviométriques journalières supérieures à 100 mm ; la plus importante fut mesurée à Wijnegem, avec 146,8 mm.
Le 29 septembre 1954, les précipitations étaient déjà en partie neigeuses sur les hauts plateaux ardennais.
À Uccle, la durée normale d'insolation se monte à 156 heures. Cette valeur fut largement dépassée en 1959, avec un total de 299 h de soleil ; en 2001 par contre, on en observa à peine 65 h.
Contrairement à une idée répandue, les « tempêtes d'équinoxe » ne sont pas aussi fréquentes qu'on le croît. Depuis 1941, seules deux tempêtes se sont produites dans notre pays aux alentours de l'équinoxe d’automne : en 1946 et en 1973.
Le 20 septembre 1982, une tornade particulièrement violente traversa le village de Léglise, détruisant de nombreuses habitations.



Octobre



Deuxième mois de l'automne, octobre voit en moyenne les températures diminuer de manière significative. À Uccle, les normales journalières des températures moyennes passent d'environ 13 °C au début du mois à 8 °C à la fin de celui-ci. Les normales mensuelles des maxima dans le pays oscillent entre 10 °C sur les hauts plateaux ardennais à 15 °C en basse Belgique, tandis que les normales des minima sont comprises entre 3 °C et 8 °C.
Des températures maximales supérieures à 25 °C peuvent encore occasionnellement être observées, surtout au cours de la première décade. Les premières gelées en basse et moyenne Belgique peuvent faire leur apparition au cours de ce mois et des valeurs déjà relativement basses peuvent être notées. À Uccle, des minimas autour de -5 °C ont été relevés lors de la dernière décade du mois en 1922, 1931, 1940 et 1950. Dans les vallées ardennaises, des minima négatifs se produisent plus régulièrement et la date moyenne des premières gelées se situe déjà à la fin du mois de septembre ou au début octobre. À Rochefort, le 24 octobre 1983, la température est descendue jusqu'à -6,8 °C.
Les normales mensuelles des précipitations varient dans le pays entre 60 mm et 120 mm. Les précipitations journalières peuvent encore occasionnellement être abondantes à la suite d’orages. C’est pourtant au cours de précipitations associées à une perturbation classique que, le 7 octobre 1982, on a relevé 156 mm d’eau à Botrange en 24 heures, soit une valeur supérieure de près de 40 % au cumul mensuel observé en moyenne à cette station ! À Uccle, le mois d'octobre le plus arrosé fut celui de 1932, avec 227,1 mm, alors que le plus sec fut celui de 1975, avec un total de 5,2 mm.
La durée du jour diminue rapidement au cours du mois : la durée normale d’insolation n'est plus que de 113 heures à Uccle. Au cours d'un mois d'octobre favorable, on peut cependant encore dépasser les 200 h de soleil, comme en 1965 (226 h). Par contre, lorsque les circonstances sont défavorables, on peut n'atteindre qu’environ 50 h de soleil, comme en 1998 (43 h).
Avec octobre, commence la saison des tempêtes de type hivernal. Une des plus violente du siècle en Europe occidentale se produisit le 16 octobre 1987, avec des pointes de vent atteignant localement 200 km/h en Bretagne et en Angleterre ; chez nous, seul le nord du pays fut touché, avec des pointes de vent atteignant jusqu’à 130 km/h à la côte. Le 17 octobre 1967, on a mesuré une pointe de vent de 147 km/h lors d’une violente rafale à Ostende.



Novembre



Novembre avait été rebaptisé brumaire dans le calendrier républicain français ; c'est en effet le mois où l'on constate généralement le retour des brouillards. Dès que le temps est stable et que les températures sont suffisamment basses, tout est en place pour favoriser la formation de brouillard.
Au cours de ce mois, les températures journalières diminuent en moyenne d’environ 4 °C à Uccle : les normales journalières des températures moyennes sont de l'ordre de 8 °C au début du mois, mais n’atteignent plus qu’environ 4 °C vers la fin de celui-ci. Dans la plupart des régions du pays, les normales mensuelles des maxima avoisinent 9 °C ; sur les plus hauts plateaux du sud du pays, ils peuvent cependant déjà ne plus atteindre qu’environ 5 °C. Les normales mensuelles des minima varient de 3 °C en plaine à 0 °C sur les hauteurs ou dans les vallées ardennaises.
À Uccle, les températures maximales journalières n’atteignent plus qu’exceptionnellement les 20 °C : 20,4 °C le 7 novembre 1955, 20,2 °C le 4 novembre 1994 et 20,3 °C le 12 novembre 1995. En plaine, on peut déjà observer des jours d'hiver, avec des maxima inférieurs à 0 °C : le 3 novembre 1980, la température ne dépassa pas -2,4 °C à Uccle. Les minima absolus peuvent aussi descendre très bas : le 30 novembre 1921, le minimum à Uccle plongea jusqu’à -11 °C. Dans les vallées ardennaises, le seuil des -10 °C est beaucoup plus fréquemment dépassé.
Le mois de novembre est généralement un mois assez pluvieux puisqu’il y pleut en moyenne deux jours sur trois. Les normales mensuelles des précipitations varient dans le pays entre 60 mm et 120 mm. Les orages sont moins courants à cette époque de l’année et, de ce fait, les précipitations intenses sont plus rares. Le 3 ou le 4 novembre 1940, selon les régions, de fortes pluies occasionnèrent des totaux journaliers de précipitations supérieurs à 50 mm en plusieurs points du pays ; les cotes atteignirent jusqu’à 65 mm à Leopoldsburg, 70 mm à Thimister et 114 mm à Chiny. À Uccle, c'est le mois de novembre 1991 qui fut le plus arrosé, avec 174,6 mm, tandis que le plus sec fut celui de 1953, avec 18,8 mm.
Les précipitations neigeuses deviennent plus fréquentes au cours de ce mois : à Uccle, on observe en moyenne 2,4 jours de neige. C’est le 28 novembre 1973 que l’on mesura une des épaisseurs de neige les plus élevées du siècle à Uccle : 34 cm. Cette épaisseur est la deuxième valeur la plus élevée qui y fut observée.
La durée normale d'insolation sur le mois atteint 63 heures à Uccle. En 1989, le total mensuel s’éleva jusqu’à 136 h, tandis qu’en 1922, seules 210 h de soleil furent enregistrées.



Décembre



Décembre est le premier mois de l'hiver météorologique, c'est-à-dire le premier des trois mois les plus froids de l'année. Les normales mensuelles des températures maximales varient dans le pays entre 1 °C et 6 °C, tandis que les normales des minima sont compris entre –3 °C et +2 °C. À Uccle, les normales journalières des températures moyennes sont de l'ordre de 4 °C en début de mois, tandis qu'à la fin de celui-ci, elles n’atteignent plus que 2,5 °C.
En certaines occasions, la température moyenne journalière peut cependant encore être élevée, comme le 21 décembre 1989, où elle atteignit jusqu’à 13,5 °C à Uccle. Elle peut être également inférieure à -10 °C, comme le 20 décembre 1938, où elle ne dépassa pas -13,1 °C en cette même station. Le maximum journalier le plus élevé à Uccle fut atteint le 16 décembre 1989, avec 16,7 °C. Par contre, le 30 décembre 1950, le thermomètre y indiqua un minimum record de -17,3 °C. Ailleurs dans le pays, on releva notamment des minima de -21,7 °C à Rochefort le 3 décembre 1973 et de -13,8 °C le 11 décembre 1967 à Coxyde. À Uccle, le gel peut parfois être absent pendant tout le mois, comme en 1911 et en 1974. C'est aussi en décembre 1978 que l'on a observé en cette station la chute de température la plus spectaculaire en une journée : le 30 décembre, le thermomètre à maxima indiquait 7 °C et, le lendemain, la température minimale était descendue à -10 °C. Notons encore que du 1er décembre 1962 au 6 mars 1963, une série ininterrompue de 96 jours de gel fut observée dans les Hautes-Fagnes, à la Baraque Michel.
Les normales mensuelles des précipitations pour le dernier mois de l’année varient de 60 mm à 140 mm dans le pays, les valeurs les plus élevées étant enregistrées sur les hauts plateaux ardennais. Le nombre moyen de jours d'orage étant faible, les précipitations très intenses sont rares. Mais des pluies continues peuvent donner lieu à des cotes pluviométriques journalières néanmoins importantes : ainsi, on a relevé 78 mm à Paliseul le 9 décembre 1965. C’est aussi lors des mois d’hiver que les pluies cumulées sur plusieurs jours sont généralement les plus importantes : en décembre 1965, à Stavelot, on a totalisé 165 mm d’eau en 10 jours ; à Uccle, on a relevé un cumul de 95,1 mm en 10 jours en décembre 1952.
À la fin du mois de décembre, les nuits sont les plus longues de l’année. La durée normale d'insolation est la plus faible de tous les mois : on observe à peine 45 heures de soleil en moyenne à Uccle. Le mois de décembre le plus ensoleillé fut celui de 1948, avec 102 h de soleil, et 1934 détient le record du minimum d'insolation, avec seulement 10 h de soleil sur tout le mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artbertrand1.e-monsite.com
 
Evènements marquants depuis 1901, Le climat belge, mois après mois.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -9kC peu!g 1 mois après la sleeve !!!!!!
» Les dictons de la météo ,mois par mois
» les étapes mois après mois (Maël)
» Aider mon bébé de deux mois a dormir
» trouble du sommeil depuis ma grossesse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Meteo-Brabant Wallon :: Observations :: Observations météorologique-
Sauter vers: